Les Cancers rhinosinusiens, les Cancers des glandes salivaires, les Cancers rares des voies aérodigestives supérieures et les Cancers de l’oreille et du rocher...

Selon la définition proposée par l’Institut National du Cancer, on regroupe sous le terme de « cancers rares » les cancers qui touchent moins de 6 nouveaux patients pour 100 000 habitants et par an, ou dont la complexité impose une prise en charge hautement spécialisée.  Ces cancers, souvent mal connus car peu fréquents, sont difficiles à diagnostiquer et leur traitement n’est pas toujours consensuel.

En ORL, il s’agit des cancers des fosses nasales et des sinus, des glandes salivaires, de l’oreille, et d’une petite partie des cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS : bouche, pharynx, larynx). Ils représentent au total environ 10% de tous les cancers ORL, les autres cancers étant représentés par les carcinomes épidermoïdes des VADS, et dans une moindre mesure par certains cancers du nasopharynx.

 

Top